Qu’est-ce que traduire Machado de Assis ? mercredi, Avr 21 2010 

O belíssimo artigo a seguir é de autoria do nosso contribuinte esporádico Thiago Pérez, participante ativo no (fã-)club Jean Briant e que esteve presente no sábado passado, le 17 avril, na tarde de autógrafos do nosso maître-inspiration, Jean Briant, da edição bilíngue de Machado de Assis: « Trois Contes ».

Thiago é uma parte especial do nosso grupo. Nosso querido « Monsieur Pardon » é daquelas raras pessoas que o mundo não corrompe nem embrutece, seus sonhos estão sempre num nível acima de esperança e pureza do que os do resto da ralé humana. (rs) É claro que às vezes era preciso puxar o cordão do seu balãozinho de sonhos para trazê-lo e volta à realidade a fim de, quem sabe?, contar as palavras do résumé na prova, por exemplo! : D

Un ami pour la vie et, pour moi, un cousin! ; )

Sua qualidade de jornalista lhe dá a tarimba de fazer a crítica certeira, mas também apaixonada, do livro e da tradução. Emocionem-se!

Thiago Pérez et Jean Briant

Thiago Pérez et Jean Briant

Par Thiago Pérez (journaliste et professeur de français)

Traduire une œuvre n’importe laquelle se montre toujours comme un défi. Traduire Machado et garder toute sa souplesse, toute son ironie, tous ses contrastes, toute sa profondeur et transmettre à un publique non lusophone toute sa qualité littéraire devient une montagne dont peux, très peux parmi les hommes sont capables de la franchir. Et la vie m’a accordé la grâce de passer trois ans à côté d’un de ces rares « alpinistes » littéraires, un homme humble, dont la sagesse dépasse toute limite.

Samedi dernier, et cela veut dire exactement le 17 avril, j’ai reçu vers treize heures un courriel de la part de la Librairie Française annonçant une soirée d’autographes… Et voilà ma grande surprise quand je constate que la main qu’allait tenir la plume à partir de quatorze heures de ce Samedi 1 7 avril serait juste la main de l’homme que j’essayais de vous présenter…

Jean Briant, professeur de français bien réputé depuis plus d’une trentaine d’années à São Paulo, nous a fait cadeau soudain avec sa clarté sur le domaine des lettres  à nous offrir la traduction inédite en français de « Trois contes » de Machado de Assis, « Lettre a terme échu », « Le machete » et « Chant nuptial ».

Titre homonyme de l’œuvre de Flaubert, loin d’être prétentieux, ce travail publié en taille de poche, nous offre au contraire aisance graphique et profondeur littéraire uniques pour un travail de ce genre.

Trois Contes

Ce qui relie les trois contes de Machado et donne unité impair au bouquin est le rapport entre les trois textes et la musique, quoique de manière très souple dans le premier des textes et beaucoup plus évidente pour les autres deux, la musique donne le ton et le rythme de la lecture. Et la valeur sonore des textes est impressionnante surtout au moment du duel, le spétaculaire duel entre le machete, instrument léger, rapide et plein d’allégresse, et le violoncelle, roi de la sobriété.

On a tous vécu un samedi inoubliable… Un maître entouré par ses disciples, on était nombreux… Un œuvre d’art digne de Gutenberg… Un drapeau sur l’Everest… Et côté personnel, j’ai trouvé beaucoup plus facile à lire Machado en français qu’en portugais, ma langue maternelle, et cela s’est produit sans aucun doute par mérite du traducteur qui a su conserver toute la fraîcheur de la langue portugaise des années qui annonçaient le surgissement de la samba et de la musique populaire brésilienne.

Maître et disciple

Maître et disciple

Publicités

Tarde de autógrafos Jean Briant – urgente! samedi, Avr 17 2010 

É daqui a pouco! Às 14h, o mestre Jean Briant autografa a edição bilíngue de sua tradução de contos de Machado de Assis, na Livraria Francesa da Vila Olímpia!

Monsieur Briant é uma das personalidades mais queridas e respeitadas da comunidade francófona da capital paulistana. Professor competente e célebre por sua gentileza e amor ao ensino da língua francesa, mestre Jean Briant traduz três contos do mestre maior da literatura brasileira, o « mago » Machado de Assis: « Letra Vencida », publicada originalmente na revista A Estação, em 1882, « O Machete », publicado em 1878, no Jornal das Famílias e « Cantiga de Esponsais », de 1884, do recueil « Histórias sem data ».

[do blog da Livraria Francesa: clique aqui para saber mais]

Jean Briant

Boa sorte e boa tarde de autógrafos, mestre!

Crime et Châtiment – Musée d’Orsay jeudi, Avr 15 2010 

Étude de pieds et de mains, Théodore Géricault

Étude de pieds et de mains, Théodore Géricault

Et voilà une exposition qui m’a beaucoup intéressée! Jusqu’au 27 juin, le Musée d’Orsay présente le thême du crime et du châtiment, vu par des artistes diverses, comme Géricault.

Et ce n’est que l’exposition, mais il y aura lieu aussi des conférences, des cycles de café littéraire, du cinéma, de la musique, tout concentré sur ce thème. Ce qui m’a plutôt intéressé ce sont les soirées « Nuit de crime », malheureusement réservées au jeunes de 18 à 25 ans… : (

Charlotte Corday, 13 juillet 1793 assassinat de Marat (Paul Baudry)

Renseignez-vous sur le site de l’exposition ou lisez l’article sur Le Petit Journal.

p.s.: Aqui um comentário pessoal. Acho curioso como muita gente chama o Orsay de « d’Orsay », mas ninguém chama o Louvre de « du Louvre ». O « d » antes do nome « Orsay » é a preposição, tanto quanto o « du », né?