14 juillet 17…90! mercredi, Juil 14 2010 

Joyuex 14 juillet pour tous les lecteurs du blog!

Mais… vous savez bien que’est-ce que nous fêtons aujourd’hui en France?

Qui a répondu « la chute de la Bastille »?

NON! 😀

En fait, la Fête Nationale du 14 juillet se souvient de la Fête de la Fédération, qui a eu lieu le 14 juillet 1790, un an après les événements tragiques de la Bastille en 1789. Lisons, de la wikipédia:

« Le 21 mai 1880, le député Benjamin Raspail dépose la loi faisant du 14 juillet la fête nationale annuelle en commémoration du 14 juillet 1790, (fête de la Fédération). Le 14 juillet 1789 (prise de la Bastille) ayant été une journée jugée sanglante, c’est la Fête de la fédération qui emporta les suffrages. C’est finalement le 14 juillet 1790 seul qui est commémoré. »

Fête nationale, Claude Monet

Fête nationale, Claude Monet*

Généralement on a des piqueniques, des bals populaires, un garden-party à l’Élysée (mais pas cette année! c’est à cause du budget…) et des défilés militaires.

* Le tableau de Monet répresente une fête du 30 juin 1878, mais je l’ai choisi comme une « licença poética« , ok? 😉

Publicités

Tristan et Iseut lundi, Mar 23 2009 

L’une des histoires d’amour les plus célèbres du monde, Tristan et Iseut a été écrit par Béroul, un poète normand du XIIe siècle.

Na verdade a autoria do romance é muito controversa. Béroul teria escrito a história pela primeira vez, mas esta já era conhecida oralmente. Existe também a possibilidade de que o romance tenha sido escrito por dois autores, mas dificilmente isso poderá ser esclarecido. Vamos ler um trecho desse lindo romance?

« Tristan, immobilisé par sa blessure, gît plein de langueur, en son lit. Rien ne peut le réconforter: il n’est pas de remède qui puisse rien lui faire ou l’aider. Il désire la venue d’Iseut, il ne convoite rien d’autre: sans elle, il ne peut éprouver aucun bien. C’est pour elle qu’il vit: il languit; il attend, en son lit, dans l’espoir qu’elle viendra et qu’elle guérira son mal. Il croit que sans elle il ne vivrait plus.

Tous les jours, il va à la plage pour voir si la nef revient: nul autre désir ne lui tient au coeur. Souvent, il fait porter son lit au bord de la mer pour attendre la nef, pour voir comment est la voile. Il ne désire rien d’autre que sa venue: là est toute sa pensée, tout son désir, toute sa volonté. Le monde ne lui est plus rien, si la reine à lui ne vient. »

Tristan et Iseut, roman en ancien français, en vers, d’après Béroul (1170 – 1190)
traduit par Joseph Bédier (1900 – 1905)

Tristan et Iseut de Edmund Blair Leighton (1902)

Tristan et Iseut, de Edmund Blair Leighton (1902)

  • une blessure: une plaie
  • gît: verbe gésir, être couché
  • une langueur: une faiblesse, épuisement moral ou physique
  • réconforter: donner du courage, soutenir moralement une personne
  • un remède: un médicament qui aide à guérir une souffrance
  • convoiter: désirer fortement
  • tient au coeur: verbe ténir à: qui a une grande importance
  • une nef: un grand navire à voiles du Moyen Âge
  • une voile: une grande toile qui fait avancer les bateaux

Source: Littérature Progressive du Français – Niveau Intermédiaire

Christine de Pisan vendredi, Mar 6 2009 

L’une des premières écrivaines françaises, Christine de Pisan (Pisano, Italie, vers 1364 – France, 1431) écrit en 1399 l’Épître au dieu d’amours, où elle critique la façon dont les femmes sont traitées dans le Roman de la Rose (Jean de Meun), avec mépris. Elle dénonce les médisants, ceux qui disent du mal des femmes. Une féministe avant la lettre!

Christine de Pisan

Christine de Pisan

« Dieu, quels beaux parleurs! Dieu, quelles assemblées ou l’on piétine l’honneur des dames? Quels profits peuvent tirer de leurs diffamations ceux-là mêmes qui devraient s’armer pour les garder et les défendre? Car tout homme devrait s’attendrir à l’égard d’un sexe auquel il doit sa mère, qui n’a pour lui ni méchanceté ni cruauté, mais douceur et amabilité, qui lui vient en aide au besoin et lui rend tant de services pour la conduite de sa vie. De la naissance à la mort, les femmes lui sont secourables, pitoyables, douces et serviables. Qui en médit fait preuve d’ignorance et d’ingratitude. Je dis que l’homme se rabaisse en injuriant, calomniant ou blâmant les femmes séparément ou en totalité. À supposer qu’il y en ait de sottes ou affligées de plusieurs défauts, sans foi, ni amour, ni loyauté, fières, méchantes et cruelles, inconstantes, légères, versatiles, cauteleuses, fausses et trompeuses, doit-on pout autant les condamner toutes et décider en bloc qu’elles ne valent rien? »

  • une épître: poème argumentatif qui s’adresse à un destinataire précis.
  • les médisants: personnes qui disent du mal des autres, qui médisent (verbe médire).
  • piétiner: taper des pieds sur le sol o sur un objet, frapper avec les pieds. Ici, le sens est figuré: ne pas respecter, malmener, dire du mal.
  • l’honneur: la dignité, la valeur personnelle et sociale.
  • une diffamation: le fait de porter atteinte à l’honneur de quelqu’un, calomnier, médire.
  • garder: protéger.
  • la cruauté: la méchanceté.
  • pitoyable: le fait d’être sensible aux autres, de venir à leur secours, de les aider.
  • l’ingratitude: le fait de ne pas avoir de reconnaissance, d’oublier le bien que l’on vous a fait.
  • se rabaisser: se mettre à un degré, un niveau inférieur.
  • en injuriant: en insultant, en disant des paroles qui ne sont pas justes, qui peuvent être méprisantes.
  • sot(te): stupide, bête.
  • inconstant(e): qui change facilement d’opinions, de sentiments; versatile.
  • cauteleux(se): qui cache la vérité; hypocrite, sournois.
  • pour autant: même pour cela.
  • en bloc: tout ensemble, en totalité, globalement.

Source: Littérature Progressive du Français – Niveau Intermédiaire

Observations: atenção para os falsos cognatos « versatile » (mais próximo de volátil do que de versátil) e « cauteleux » (hipócrita, e não cauteloso).

De Gaulle et Israël mardi, Fév 10 2009 

En 1967, de Gaulle disait sont mot sur la naissance des conflits entre les juifs et les arabes. La création de l’Étar d’Israël a suscité des hostilités, ce que, à mon avis, montre qu’il ne faut pas forcé l’Histoire.

« L’établissement d’un État d’Israël, soulevait, à l’époque, un certain nombre d’appréhensions. On pouvait se demander, en effet, et on se demandait même chez beaucoup de Juifs, si l’implantation de cette communauté sur des terres qui avaient été acquises dans des conditions plus ou moins justifiables et au milieu de peuples arabes qui lui étaient foncièrement hostiles, n’allait pas entraîner d’innombrables, d’interminables conflits. Certains même redoutaient que les juifs, jusqu’alors dispersés, mais qui étaient restés ce qu’ils avaient été de tout temps, c’est à dire un peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur, n’en viennent, une fois rassemblés dans le site de leur ancienne grandeur, à changer en ambition ardente et conquérante les souhaits très émouvants qu’ils formaient depuis dix-neuf siècles : l’an prochain à Jérusalem. »

  • Conférence de presse du 27 novembre 1967
  • Charles de Gaulle, 27 novembre 1967, dans 1967, la guerre des six jours la victoire empoisonnée, paru chez Editions Complexe, 2001, p.82, Pierre Hazan.

Ma source: wikiquote.com.

Jogo americano ou francês? lundi, Fév 9 2009 

Adoro jogos americanos… Não, não estou falando de beisebol ou de futebol americano, mas sim daquelas toalhas de mesa individuais, muitas vezes feitas de plástico, palha, madeira, enfim, mil coisas. Daí cheguei aqui em Belém e vi esta aqui na casa da minha mãe, apaixonei-me perdidamente e comprei pra mim:

Mais oui, bien sûr que je l’ai aimé: c’est tout couvert des journaux français!

Mas não me dei por satisfeita, fui caçar o « Le Figaro » que deu a histórica notícia acima, do cessar-fogo da guerra da Argélia. E eu achei! Vive l’internet!

Le Figaro, édition du 19 avril 1962

Le Figaro, édition du 19 mars 1962

Voici les mots du général De Gaulle:

« Qui sait si la lutte et le sacrifice des morts n’auront pas aidé les deux peuples à mieux comprendre qu’ils sont faits pour marcher fraternellement? »

E não é só isso: sabia que dá pra comprar esse jornal??

Saudades en 2008 jeudi, Jan 8 2009 

L’édition d’hier du Petit Journal fait hommage aux personnalités qui ont disparu en 2008, et Le Club Jean Briant de Français choisit quelques-unes pour un tendre souvenir…

Henri Salvador, chanteur, compositeur, jazzman, un vrai multi-artiste. Il est mort le 13 février 2008. Cliquez ici pour écouter « Dans mon île », sa chanson la plus célèbre.

Guillaume Depardieu, acteur, fils du grand Gérard Depardieu, est décédé trop tôt, à l’âge de 37 ans, le 13 octobre 2008, des suites d’une pneumonie.

Guillaume Depardieu

Guillaume Depardieu

–  Aimé Césaire, martiniquais, écrivain et homme politique, l’un des fondateurs du mouvement littéraire de la negritude et anticolonialiste. Monsieur Césaire est mort le 17 avril 2008, à Fort-de-France. J’aime bien sa pièce de théâtre La Tragédie du Roi Christophe.

Yves Saint-Laurent, couturier, disparu le 1er juin 2008, l’inventeur du smoking féminin, un des noms les plus célèbres de l’histoire de la mode.

La robe Mondrian, création de Yves Saint-Laurent

La robe "Mondrian", création de Yves Saint-Laurent

– Le décès de Louis de Cazenave, 110 ans, le 20 janvier 2008, ne laissait qu’un poilu vivant: Lazare Ponticelli. Mais seulement pour quelques mois. Dans la même année, à la même âge, le der-des-ders, le dernier poilu s’est éteint. Lazare Ponticelli, un italien qui a choisit la nationalité française, est mort le 12 mars 2008, à 110 ans. Sa vie est pleine d’histoires intéressantes et d’évènements remarquables: pour combattre aux côtés des français, il a menti son âge et il s’est engagé dans la Légion Étrangère. En 1915, avec l’entrée en guerre de l’Italie, il doit rejoindre l’armée italienne. En 1939, il demande la nationalité française, mais on le juge trop vieux pour combattre, et il prend un service administrative dans l’armée pendant la Seconde Guerre. Après l’invasion, il s’est engagé dans la Résistance Française. La vie de cet homme résume l’histoire de tout un siècle, et j’ai reçu la nouvelle de sa mort avec beaucoup de tristesse.

Lazare Ponticelli

Lazare Ponticelli

* Poilu: nom donné aux soldats français de la Première Guerre Mondiale.

De Saint Nicolas à Père Noël mercredi, Déc 24 2008 

Joyeux Noël!

Que tal conhecermos um pouco da história do Natal?

Saint Nicolas

Saint Nicolas

Saint Nicolas est le saint patron des petits enfants et de la Lorraine. Il est fêté tous les 6 décembre. Son histoire est inspiré de Nicolas de Myre (ou Nicolas de Bari), qui a vécu en Asie Mineure; il fût evêque de la ville de Myre au IVe siècle et sa vie est entourée de légendes, alimentées de sa personnalité généreuse.

Saint Nicolas, vêtu devêque

Saint Nicolas, vêtu d'evêque

La fête de Saint Nicolas est aussi une occasion pour les enfants de recevoir des cadeaux, trois semaines avant le Noël.

La veille de la Saint Nicolas, les enfants placent leurs souliers devant la cheminée avant d’aller se coucher. Depuis le XIIe siècle, on raconte que Saint Nicolas va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s’ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent des cadeaux.

De Saint Nicolas à Père Noël

De Saint Nicolas à Père Noël

Mais, après la Reforme Protestante, la fête de Saint Nicolas fut abolie dans certains pays européens. Les Hollandais, cependant, conservèrent cette tradition, et l’ont apporté avec eux aux États Unis, lors de l’imigration XVIIe siècle. En 1664, la ville Nieuw Amsterdan devient New York et, en quelques décennies, la coutume néerlandaise s’est propagé par les États Unis. La société chrétienne a décidé de rapprocher cette tradition de la religion et a changé cette fête des enfants pour la nuit de la naissance de l’enfant Jésus.

En 1821 surgit le premier conte de Noël, écrit par Clement Clarke Moore. C’est en 1931 que, dans une image publicitaire de Coca-cola et grâce au talent artistique de Haddon Sundblom, le Père Noël prit l’allure que nous connaissons si bien!

le Père Noël

le Père Noël

Bonnes Fêtes!!

Source: http://www.joyeux-noel.com/saint-nicolas.html

Vocabulaire:

evêque: bispo

entourée: cercada

légendes: lendas

recevoir: receber

cadeaux: presentes

veille: véspera

placent: colocam

souliers: calçados, sapatos

se coucher: se deitar

depuis: desde

on raconte: conta-se

obéissants: obedientes

sages: sábios, sensatos

conservèrent: conservaram (temps verbal= passé simple)

rapprocher: aproximar

naissance: nascimento

prit l’allure: assumiu a aparência

Le Palais des Tuileries dimanche, Déc 21 2008 

Adoro pesquisar a história dos edifícios de Paris, e uma das histórias de que mais gosto é a do Palácio das Tulherias, talvez justamente porque ele não exista mais.

Le Palais des Tuileries vu du Louvre

Le Palais des Tuileries vu du Louvre

Le Palais de Tuileries a été commandé par la fascinante reine Cathérine de Médicis, aussi bien que le Jardin des Tuileries.  Sa construction a commencé en 1564, et le bâtiment doit son nom aus fabriques de tuiles qui auparavant occupaient le lieu. Le Palais faisait partie de l’ensemble du Louvre, et a abritté plusieur souverains, du roi Henri IV à Napoléon Bonaparte.

La prise des Tuileries

La prise des Tuileries

Pendant la Révolution Française, la famille royale – le roi Louis XVI, la reine Marie-Antoinette, leurs enfants, le dauphin et Marie-Thérèse et la soeur du roi, Madame Élisabeth – a habité le palais pendant trois ans, après leur expulsion de Versailles. Le 10 août 1792, le palais a été assiégé par des émeutiers, et la famille royale a du le quitter. Le lendemain, la famille royale est transférée à la prison du Temple.

Le palais incendié

Le palais incendié

Mais c’est sur la Commune de Paris, en mai 1871, que le Palais a trouvé son destin cruel: pendant trois jours le palais brûla. Sa démolition a été décidé seulement en 1879.

Source: Wikipédia